Voici un aperçu de la vie d'un français en Russie

30 окт. 2006 г.

La vie et les événements sur le chantier


Voici une belle vue sur toiture après les 1ères grosses chutes de neige de fin Octobre.

Il vaut mieux avoir de bonnes bottes fourrées, des gants pour monter l'échelle à crinoline..., l'étendue de neige est impressionnante, les étancheurs sont très pénalisés pour finir leur travail. On peut disparaître sous la neige en s'allongeant.
Le déneigement des toitures en Russie est fondamental pour éviter de trop grosses charges.




Voilà un camion bien bancal, obligé de sortir les appuis à l'avant pour que la pekaniska (nacelle en russe) puisse monter.


14 окт. 2006 г.

La Cathedrale du Christ Saint Sauveur et ses alentours

Durant le week end du 24 Septembre 2006, je me suis balade aux alentours de la cathedrale du Christ Saint Sauveur non loin du Kremlin, de la chocolaterie "Octobre Rouge", de la Moskva.

Voici la cathedrale du Christ Saint Sauveur vue sous plusieurs angles



C'est un peu l'equivalent de la Basilique du Sacre Coeur a Paris, du point de vue architecture et frequentation touristique.




Vue du Kremlin depuis le pont metallique pres de la cathedrale



Vue de la chocolaterie "Octobre Rouge"



Vue du petit jardin entourant la Cathedrale, on peut voir la statue d'Alexandre II



Non loin de la, au bord de la Moskva, la statue de Pierre le Grand

Les taxis

En russie, le moyen de transport le plus rapide est bien entendu le metro, ouvert de 6h a 1h. Cependant quand il s’agit de sortir le week end et de revenir vers 3-4h du matin, c’est assez problematique etant donne que Moscou est aussi grande que l’Ile de France.

Un grand remede : les taxis…Il en existe deux sortes : les vrais taxis, qui sont signalises comme dans d’autres pays, avec un tariff au kilometrage, assez onereux bien sur, et les taxis “sauvages” qui fonctionnent comme l’autostop en france.
C’est un moyen assez bon marche de se deplacer la nuit dans Moscou.
Il faut se mefier des arnaques car des le premier mot, les russes savant que nous sommes des occidentaux, il faut donc connaitre les prix.

C’est tres simple, vous vous approchez de la route, vous levez la main et dans les dix secondes, vous avez une queue de 10 voitures pretes a vous rendre service, les russes, s’ils peuvent gagner trois francs six sous par ci par la ils le font.

Il faut indiquer le lieu :
· station de metro
· nom de boulevard ou rue
· eventuellement la zone geographique (sud = “Iouk”, Nord = “cevere”, Est = “Vostok”, penser a Vladivostok, Ouest = “Zapad”)

et après vous annoncez un prix, si vous pensez 300 Roubles, annoncez 100 Roubles (= 3 euros), s’il n’est pas content, vous demandez “Skolka?” qui veut dire “combien”
Pour avoir une idée, pour aller du centre jusqu’au peripherique exterieur, le MKAD, il faut compter 300 roubles ( pour environ 25 km)

Montez a l’arriere de preference, evitez de prendre le taxi si vous pensez vous endormir ou si vous etes en etat d’ebriete avance…vous risquerez de vous faire depouiller…nombe d’etrangers sont deja rentres chez eux en calecons…donc prudence. Evitez aussi les taxis ou ils sont deux…

10 окт. 2006 г.

Nos amis tadjiks et ouzbeks sur le chantier

Sur les chantiers en Russie, les ouzbeks et tadjiks sont des compagnons que l'on retrouve fréquemment, plutôt courageux et à l'affût du moindre boulot, on les retrouve dans les métiers où les russes ne veulent pas travailler.

En voici une petite bande : la tribu de Coley.


Sur le ferraillage d'une longrine




















Tranquillement assis pour donner ses ordres




















En train de nous préparer un chachlick pour le repas du midi. (équivalent du barbecue francais chez les russes, mais avec des brochettes uniquement)























Et enfin une video montrant que la vetusté des equipements est parfois remarquable sur les chantiers.

ici un compactage fait manuellement avec des outils fabriqués maison


video